ENGLISH FOLLOWS

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le CSFP répond à la recommandation d’abolir les deux conseils scolaires de la province

L’Équipe de relance économique du premier ministre, présidée par Moya Greene, a recommandé que les deux conseils scolaires de la province – le conseil scolaire anglais et le Conseil scolaire francophone provincial – soient abolis pour réduire les coûts. Le CSFP souhaite donner suite à cette recommandation.

 Il n’y aurait pratiquement pas d’économies à réaliser en éliminant le conseil d’administration du conseil scolaire, car les conseillers et conseillères ne sont pas payés pour leurs services et la grande majorité de ses réunions se tient déjà en virtuel. Le CSFP est le seul conseil scolaire de langue minoritaire au Canada dont les conseillers et conseillères ne sont pas rémunérés.

 À la lumière du rapport Greene, le CSFP a entrepris une analyse préliminaire de ses opérations et de ses finances pour voir comment il pourrait réaliser des économies supplémentaires. Nous ferons prochainement un rapport au gouvernement provincial pour présenter un plan de réduction des coûts proposé. Cependant, nous craignons que toute réduction budgétaire majeure ne se traduise par une diminution des services. Notre objectif est de réduire les coûts tout en maintenant la qualité des services éducatifs aux enfants.

 L’abolition des conseils scolaires supprimerait un niveau essentiel de responsabilité à la disposition des parents. À l’heure actuelle, un parent qui a une plainte ou une suggestion peut la faire parvenir au CSFP, qui se consacre entièrement à l’enseignement en français et qui dispose des ressources pour régler le problème. Si ce niveau de responsabilité était supprimé, les plaintes ou suggestions devraient être envoyées au ministre de l’Éducation et finiraient très probablement au bas de la liste des priorités, derrière le conseil scolaire anglophone beaucoup plus grand.              

Les droits linguistiques des minorités en matière d’éducation sont protégés par la Charte canadienne des droits et libertés. En tant que tel, le CSFP est convaincu qu’il peut avancer des arguments solides pour s’opposer à son abolition. Dans tous les cas, le CSFP utilisera tous les moyens à sa disposition pour s’assurer que les droits des francophones à une représentation adéquate en français concernant l’éducation de leurs enfants soient respectés à tous les niveaux par le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador.

-30-

PRESS RELEASE

The CSFP responds to the recommendation to abolish the province’s two school boards

 

The Premier’s Economic Recovery Team, chaired by Moya Greene, has recommended that the province’s two school boards – the English School District and the Conseil scolaire francophone provincial – be abolished as a cost-saving measure. The CSFP wishes to address this recommendation.

There would be virtually no savings to be achieved by eliminating the school board’s Board of Trustees, since the trustees are not paid for their services and the large majority of its meetings are already held online. The CSFP is the only minority language school board in Canada whose trustees are not remunerated.

In light of the Greene report, the CSFP has undertaken a preliminary analysis of its operations and finances to look at how it could achieve additional savings. We will report shortly to the provincial government outlining a proposed cost saving plan. However, we are concerned that any major budgetary reductions could result in a decrease in services. Our goal is to reduce cost while maintaining the quality of education services to the children.

Abolishing the school boards would remove an essential level of accountability available to parents. Right now, a parent with a complaint or a suggestion can send it to the CSFP, which is totally dedicated to French-language instruction, and which has resources to address the issue. Should this level of accountability be removed, complaints or suggestions would need to be sent to the Minister of Education and would very likely end up at the bottom of the list of priorities, behind the much larger English School District.

Minority language rights in education are protected by Canada’s Charter of Rights and Freedoms. As such, the CSFP is confident that it can advance strong arguments in opposition to its abolition. In any event, the CSFP will use all the means at its disposal to ensure that Francophones’ rights to proper representation in French regarding the education of their children are respected at all levels by the Government of Newfoundland and Labrador.

-30-

COVID-19 - Consignes et les mesures d'hygiène mises en place au CSFP En raison de la pandémie, certains programmes et services de l’école peuvent être modifiés ou suspendus afin de respecter les consignes de prévention. Merci de votre compréhension.
COVID-19