Célébrons ensemble le 11 juin!

Il y a 1 an, jour pour jour, la Cour suprême du Canada confirmait les obligations de la Colombie-Britannique -et par là même, de toutes les provinces et territoires,-envers la minorité francophone pour le financement de ses écoles.

Pour rappel, le Conseil Scolaire Francophone (CSF) et la Fédération des parents francophones de la Colombie-Britannique reprochaient au Gouvernement un sous-financement chronique, créant de fait un déséquilibre entre les systèmes anglophone et francophone. L’affaire avait été portée devant les tribunaux en 2010, mais la décision finale n’avait été rendue qu’en 2020.

S’appuyant sur l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés, les plaignants avaient finalement eu gain de cause avec l’obligation faite au gouvernement provincial de combler le manque à gagner du CSF et de faciliter la construction d’écoles dites « homogènes ».

Cette victoire pour « l’équivalence réelle » en éducation ne doit toutefois pas faire oublier les menaces qui pèsent encore régulièrement sur les conseils scolaires francophones. C’est le cas à Terre-Neuve-et-Labrador, où de récentes annonces inquiètent la communauté francophone, comme la proposition d’abolir purement et simplement le CSFP.

Ce dernier n’en est que plus déterminé à continuer à défendre le droit à une instruction par et pour les francophones.

Pour en savoir plus, cliquez ici

Affiche publicitaire – Journée équivalence réelle – juin 2021

COVID-19 - Consignes et les mesures d'hygiène mises en place au CSFP - En raison de la pandémie, certains programmes et services de l’école peuvent être modifiés ou suspendus afin de respecter les consignes de prévention. Merci de votre compréhension.
COVID-19